Romandismes: termes péjoratifs mots déjà parus
RÂPE  nom féminin, adjectif

(familier) Personne avare, cupide, peu généreuse, près de ses sous. Quelle râpe! C'est une vraie râpe, il ne donnerait même pas l'heure. Une vieille râpe.

"Le bon Oin-Oin, curé de la paroisse, sait maintenant qui, au moment de la quête, offre généreusement une pièce de deux francs... qui n'a plus cours. C'est la vieille Dumoisiz, une râpe qui n'est pourtant pas sans rien."
É. Gardaz, Oin-Oin et ses nouvelles histoires, 1973, p.150.

"La patronne était une vraie râpe. Elle était si pingre que les employés ne recevaient que des restes ou de la soupe faite aves des restes."
F. Clément, Les Vaches enragées, 1993, p.86.

  • (en emploi adjectif) Avare, radin, pingre. Il paierait jamais un verre, il est bien trop râpe.
    "Celui-là était "râpe", mais "râpe" que c'en est à peine croyable."
    G. Duttweiler, Joyeusetés du Pays de Vaud, 1972, p.84.

Remarque: Comme adjectif, ne s'emploie qu'en fonction d'attribut.
  • Première attestation: 1960. Emploi métaphorique (aussi attesté dans le Doubs) de râpe non, féminin "outil servant à râper" (qui a donné lieu entre autres à français moderne rapiat adjectif "avare"), peut-être avec influence de râpin adjectif "avare", forme très bien attestée au XIXe siècle en Suisse romande mais aujourd'hui tombée en désuétude.

© Editions Zoé, Genève, 1997
En raison du format de cette rubrique, les articles sont parfois abrégés par la rédaction de Lexicon Planet, en particulier en ce qui concerne les variantes, citations, notes étymologiques et remarques. La consultation de l'ouvrage original est indispensable pour tout travail de recherche (visitez la cyberlibrairie bol.com pour commande en ligne).