Romandismes: termes péjoratifs mots déjà parus
MEULE  nom féminin

1.  Chose fastidieuse, monotone, qui ennuie par son caractère répétitif et insistant; discours ennuyeux, rengaine. Quelle meule, ce film d'intellos! Ces discours de politiciens, c'est toujours les mêmes meules.

2.  Faire la meule/des meules (à quelqu'un) Locution verbale. Importuner, ennuyer, harceler (quelqu'un pour obtenir quelque chose); demander avec insistance. Ça fait des semaines qu'il me fait la meule pour aller au cirque. Tu nous en as fait, des meules, pour avoir ce boguet! T'as bientôt fini de faire la meule?
"[...] et puis ma mère qui me faisait une de ces meules; tu te fais pas une idée comme elle est bigote, elle aurait voulu que je me fasse prêtre, elle; mais oui, elle en a pu prier et faire des dévotions pour que la vocation me vienne [...]"
G. Clavien, Lettre à l'imaginaire, 1976, p.266.

  • Quereller, morigéner, sermonner. Mon patron me fait la meule si j'arrive en retard au bureau. Sa femme lui fait la meule s'il boit un verre de trop.
    "Ah! tu vas pas me faire de meule pour deux ou trois verres que j'ai été obligé de partager avec les copains; c'est pas de ma faute si tous les stands se ressemblent."
    IttÇà, 1975, p.216.

3.  (par extension) Personne ennuyeuse; raseur. Quelle meule, cet enfant, toujours à réclamer!

Remarques: Tous les emplois ci-dessus sont familiers.
  • Première attestation: 1896. Création métaphorique basée sur le bruit monotone causé par la meule à aiguiser.

© Editions Zoé, Genève, 1997
En raison du format de cette rubrique, les articles sont parfois abrégés par la rédaction de Lexicon Planet, en particulier en ce qui concerne les variantes, citations, notes étymologiques et remarques. La consultation de l'ouvrage original est indispensable pour tout travail de recherche (visitez la cyberlibrairie bol.com pour commande en ligne).