Romandismes: cultures montagnardes mots déjà parus
BISSE  nom masculin

Canal d'irrigation, creusé dans la terre et le roc ou fait de planches de bois soutenues par des poutres fixées au roc à flanc de montagne, servant à amener l'eau de la fonte des glaciers dans les vallées et à la distribuer sur les différentes surfaces cultivées (prés, champs, vignobles, vergers, jardins, etc.). L'administration, l'exploitation et l'entretien des bisses est placée sous la responsabilité des consortages ou parfois des communes. Creuser un bisse. Construire un bisse. Réparer, entretenir un bisse. Les écluses d'un bisse. Marcher le long du bisse, longer; suivre le bisse. S'asseoir au bord d'un bisse. Barrer, ouvrir, dévier un bisse pour irriguer un champ. Le bisse est à sec. Boire l'eau du bisse.
"La terre, assoiffée de sa soif séculaire sur son territoire de soleil, appelle l'eau des bisses. Cet appel est entendu là-haut; la neige des névés, des glaciers, se saigne pour la vigne."
J. Follonier et al., Vins du Valais, 1977, p.94..

"L'histoire de nos bisses démontre d'une façon poignante la lutte pour l'eau qui [n']a été nulle part aussi âpre et vive que dans le centre du canton. Nos bisses représentent l'oeuvre d'art le plus ancien du génie rural de la Suisse. [...] Les bisses les plus anciens datent des XIIe et XIIIe siècles."
Nouvelliste et Feuille d'Avis du Valais, 26 mars 1982, p.34..

"On a abandonné les bisses parce qu'ils prenaient beaucoup de temps, que leur entretien coûtait cher. Les paysans ne vivaient plus assez de la terre, abandonnée au profit d'autres travaux. Pour la surveillance des bisses, il ne restait plus que les femmes qui ne pouvaient pas tout faire, et les vieux."
M. Métrailler, La Poudre de sourire, 1980, p.130.

  • (Par métonymie) Sentier qui longe un canal d'irrigation, fréquenté par les amateurs de promenade en montagne. Faire un bisse, se faire un bisse. Je vous recommande ce bisse.

  • Tour de bisse, période de la journée pendant laquelle un usager a droit à l'eau d'un bisse.

  • Garde/gardien de bisse(s), garde-bisse, employé chargé de l'entretien et du bon fonctionnement d'un bisse.

  • Levée du bisse, action d'ouvrir pour la première fois, au printemps, les écluses qui contrôlent l'arrivée d'eau dans le bisse.

Localisation: Réalité du Valais, connue dans toute la Suisse romande (didactique, touristique).

Remarques: Mot d'une fréquence très élevée, dans la presse tout comme dans la littérature. Il n'existe pas vraiment d'équivalent en français général pour référer à cette réalité typiquement valaisanne.
  • Emprunt du français régional à la forme dialectale (Valais central) bis, correspondant au français bief.
    Premières attestations: 1569 (sous les formes biss, bis) et 1812 (sous la forme bisse).

© Editions Zoé, Genève, 1997
En raison du format de cette rubrique, les articles sont parfois abrégés par la rédaction de Lexicon Planet, en particulier en ce qui concerne les variantes, citations, notes étymologiques et remarques. La consultation de l'ouvrage original est indispensable pour tout travail de recherche (visitez la cyberlibrairie bol.com pour commande en ligne).