Romandismes: la vie quotidienne mots déjà parus
BEUGNE  nom masculin ou féminin, BUGNE

1. Coup, taloche. Tu te calmes ou je te fous un(e) beugne!

2. Contusion, bosse, ecchymose. Se faire un(e) beugne en se heurtant la tête.

"Les sorciers n'avaient pas la vie rose, le diable ne se gênant pas pour battre ses amis; d'où de nombreuses fôles [= fables] dans lesquelles il est question de blessures infligées à des suppôts de Satan [...]. Outre ces beugnes, ils possédaient la fameuse marque diabolique [...]."
G. Lovis, Au temps des veillées, 1981, p.85.

  • En être pour ses beugnes, en être pour ses frais.

3. Renfoncement dans une surface plane provoqué par un coup, une collision. Faire un(e) beugne à sa voiture.

"Conduire une voiture pourvue de quelques bonnes bugnes, c'est plus efficace que rouler en Rolls blanche pour obtenir toutes les priorités; les autres véhicules sont littéralement terrorisés par cette épave qui n'a plus rien à perdre..."
Construire, 4 juin 1997, p.46.

Remarques: Emplois limités à la langue parlée, presque entièrement absents des ouvrages littéraires de notre corpus, tout comme de la presse.
  • Premières attestations: 1868, sous la forme bugne; 1921, sous la forme beugne. Variante attestée de la Saintonge au Morvan, dans une bonne partie de l'est de la France, mais aussi à Paris, du français moderne beigne nom féminin, de même sens.


© Editions Zoé, Genève, 1997
En raison du format de cette rubrique, les articles sont parfois abrégés par la rédaction de Lexicon Planet, en particulier en ce qui concerne les variantes, citations, notes étymologiques et remarques. La consultation de l'ouvrage original est indispensable pour tout travail de recherche (visitez la cyberlibrairie bol.com pour commande en ligne).